Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:08

 

Le 11 mars dernier une chaîne humaine pour réclamer la sortie du nucléaire réunissait 60 000 personnes de Lyon à Avignon. Le collectif « Réaction En Chaîne Humaine » (groupe Sortir du nucléaire Drôme/Ardèche) qui en est à l’origine,renouvelle l’opération. Pour protester contre le choix persistant de l’option atomique et la promesse plus très sûre de la fermeture de la centrale de Fessenheim, le collectif, avec l’appui  du réseau Sortir du Nucléaire, veut « encercler les lieux du pouvoir nucléaire »  le 9 mars à Paris avec une nouvelle chaîne.

 

L’initiative, comme la précédente, est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer. But : Relier Paris d’Est en Ouest et encercler 18 lieux clés où siègent grandes entreprises du secteur, ministères et autres institutions représentant « l’ossature du système nucléaire ».  Le Collectif Réaction en Chaîne Humaine dénonce « des décisions de politique énergétique, qui sont restées le fait de quelques d’hommes d’État, hauts fonctionnaires et ingénieurs » et des citoyens « tenus à l’écart ». Il pointe un débat sur l’énergie qui n’est qu’une « initiative de façade », alors que « tout est fait pour préserver le statu quo en faveur du nucléaire » et veut permettre aux citoyens de « reprendre en main leur avenir énergétique jusqu’à présent confisqué ».

 

Animations et prises de parole sont prévues, selon le lieu et la thématique des organisations qui participent. Parmi les tribunes : SUD Rail parlera des transports de déchets , le Collectif Citoyen d’Information sur la Radioactivité et le Nucléaire s’exprimera sur  la démocratie, Independant Who sur le problème sanitaire. La BAC, ou Brigade Activiste des Clowns, des militants imaginatifs, annoncent une animation sur «l’Intervention de la Narine nationale au Mali ».  

 

L’évènement « non violent et convivial » se poursuivra par un concert de soutien gratuit de 17 h 30 à 20 h à La Bastille avec HK & les Saltimbanques, LéOparleur, et se finira par un film.

 

« la transition énergétique, c’est l’arrêt du nucléaire »

 

Le réseau Sortir du Nucléaire, qui fédère 940 associations, demande l’arrêt des projets électronucléaires en cours (EPR de Flamanville, ligne THT Cotentin-Maine, Bure, etc…) « tant que les citoyens n’auront pas été en mesure de se prononcer démocratiquement sur notre politique énergétique et sur le recours à l’énergie nucléaire, y compris si nécessaire par un référendum » ;  Le renoncement à la prolongation de l’exploitation des réacteurs ayant atteint ou dépassé les 30 ans de fonctionnement ; l’arrêt complet de tous les projets portés à l’étranger par l’industrie nucléaire française.

A la conférence de presse, les responsables du réseau Sortir du Nucléaire ont rappelé que les énergies renouvelables «ont créé en Allemagne plus de 382 000 emplois directs, soit plus que le nucléaire en France».

 

Le refus du nucléaire gagne du terrain

 

Voilà le débat sur la transition énergétique poussé hors des salons feutrés, dans la rue,  et bousculé par une prise de position « le refus du nucléaire » qui gagne du terrain, en Europe, dans le monde et même en France, patrie de l’atome.

Outre les traditionnels groupes militants, différentes associations locales, souvent a-politique, se sont créées pour exiger plus de transparence sur le sujet et ouvrir un débat citoyen. C’est le cas de « Confluence pour sortir du nucléaire », à Conflans (78). A Sortir du Nucléaire Paris, on accueille de plus en plus de gens inquiets, notamment de jeunes parents, préoccupés par les risques générés par les installations nucléaires, déclare Simone Fest.

   Les convois de déchets, qui vont augmenter à la mise en service de Bure, suscitent de plus en plus la crainte et l’irritation des populations qui découvrent leur passage lors de déraillement.  Les conducteurs de ces convois ne bénéficient pas du même suivi que les travailleurs du nucléaire, bien qu’il y ait déjà parmi eux un cas de thyroïde, déplore Philippe Guiter du Syndicat SUD Rail. Parmi les risques redoutés : L’incendie dans un tunnel. Un CASTOR peut résister à 800 degrés pendant 30 mn, or l’incendie du tunnel du Mt-Blanc a atteint 1000 degrés pendant 8 heures.

 

Ouvrir un débat sur le maintien de l’arme nucléaire

 

Le Réseau Sortir du Nucléaire déplore que « aucun aspect de la dissuasion nucléaire, des composantes de la force nucléaire, de son coût, ne peut être débattu ».  En effet, « son budget est sacralisé, alors que tous les autres postes budgétaires, notamment au niveau social, se serreront la ceinture » et « le rapport du Sénat sur ‘L'avenir des forces nucléaires françaises’, publié en juillet 2012, conclut à la nécessité de maintenir l'ensemble de l'arsenal nucléaire actuel et programme des modernisations jusqu'en 2070 ».

A ce sujet, précisons quand même que Paul Quilès, Alain Juppé (ancien Premier Ministre de Jacques Chirac) et le général Bernard Norlain ont déjà contesté de façon argumentée le maintien de la dissuasion nucléaire.

Dans un livre récent « Arrêtez la bombe ! » Paul Quilès veut briser l’omerta sur la dissuasion nucléaire, une option « dépassée et dangereuse ». Si un ancien ministre de la Défense s’y met aussi…

http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/03/05/six-idees-fausses-sur-lesquelles-sappuient-les-defenseurs-de-la-bombe

Voir  aussi  l’exposé du général Bernard Norlain http://www.dailymotion.com/video/xwlz07_le-general-bernard-norlain-et-la-dissuasion-nucleaire_news#.UTcEv1dBkg8

 

Associations, intellectuels, artistes et people se lèvent contre le nucléaire

 

La chaîne humaine du 9 mars accueillera des personnes de toute la France et des pays voisins. Des départs groupés vers Paris en cars, à vélo, en train, à pied sont organisés par des associations et collectifs locaux.

L’organisation de l’évènement est portée par près de 200 personnes, dont des représentants de 26 mouvements : Agir pour l'environnement, Alliance écologiste indépendante, Armes nucléaires STOP, ATTAC France, CAP21, CIREN (Collectif citoyen d'Information sur le Nucléaire et la Radioactivité), Collectif Stop EPR ni àPenly ni Ailleurs, Confluence Pour Sortir du Nucléaire, Convergence citoyenne pour une Transition énergétique, Europe Écologie Les Verts, Enercoop, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE), France Libertés - Fondation Danielle Mitterrand, Gauche Anticapitaliste, Greenpeace, La Gauche par l'exemple, Les Alternatifs, Jeunes Ecologistes, Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, Mouvement des Objecteurs de Croissance, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche, Sortir du nucléaire Paris, SUD-Rail, Utopia et Yosomono.net (femmes japonaises contre le nucléaire).

La chaîne humaine est également soutenue par une douzaine de structures nationales : les Amis de la Terre, Baraka, CNIID (Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets), Colibris, Fédération Française Union Touristique Les Amis de la Nature, France Nature Environnement, IDAE (Information pour la Défense des Animaux et de l’Environnement), MAN (Mouvement pour une Alternative Non-Violente), Oïkos Kaï Bios, Réseau Action Climat, Union Pacifiste de France.

Parmi les personnalités sympathisantes du mouvement : le sociologue Edgar Morin, le scientifique Bernard Laponche, le romancier Michaël Ferrier,  le réalisateur Gérard Mordillat, le compositeur Sanseverino, le chanteur Kent, l’auteur de BD Etienne Davodeau,  et aussi Isabelle Autissier, Pierre Rabhi et d’autres.

 

Plus d’infos sur www.chainehumaine.org

Appel solennel au gouvernement français signé par 68 organisations quelques jours après le début de la catastrophe de Fukushima.

http://groupes.sortirdunucleaire.org/Appel-solennel-de-revendications

Partager cet article

Repost 0
Published by Mijo - dans opinions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une autre énergie est possible
  • Une autre énergie est possible
  • : Les énergies renouvelables, leurs enjeux et leurs usages au quotidien.
  • Contact

Profil

  • Mijo
  • Journaliste indépendante.
 
J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques.
Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt
  • Journaliste indépendante. J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques. Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt

Recherche

Liens