Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:28

 

Le sort de l’éolien en France est suspendu à la décision de la Commission Mixte paritaire qui se prononcera sur la loi sur la transition énergétique, en principe le 10 mars. Si aucun accord n’est trouvé, le texte repartira pour une navette Assemblée Nationale /Sénat / Assemblée Nationale, et l’incertitude se prolongera d’autant. Cette loi, amendée par les sénateurs (ce qui l’a beaucoup affaiblie voir article précédent) a été votée le 3 mars au Sénat, grâce à une majorité de voix favorables de l’UMP et l’UDI, les socialistes s’abstenant, les communistes et les écologistes votant contre.


Selon Le Syndicat des Energies Renouvelables, la décision de porter à 1 km la distance entre les éoliennes et les habitations (contre 500 m dans la loi du 12 juillet 2010) impacterait 90% des parcs éoliens en cours de développement. Dans le grand Ouest où l’habitat est dispersé, aucun des parcs prévus ne verrait le jour.

 

Aucun pays européen n’a repoussé à ce point les éoliennes…

 

En Allemagne, pas de distance imposée. Des régions ont adopté des recommandations d’éloignement par rapport aux habitations, mais la distance retenue par l’autorisation administrative dépend des résultats de l’étude acoustique. Seule, la Bavière a fixé une règle de distance stricte de 10 fois la hauteur de l’éolienne (règle contestée par certains qui lui reprochent de porter atteinte à la « compétence planificatrice des communes » et qui a fait l’objet d’un dépôt de plainte). En GB, pas de distance imposée. En Belgique, une distance minimale de 250 m est fixée en Flandre, et une recommandation de distance de 4 à 5 fois la hauteur de l’éolienne est suivie en Wallonie. En Espagne, la distance d’éloignement est réglée au cas par cas.

 

En France, les éoliennes déjà soumises à une réglementation très stricte

 

La réglementation ICPE fixe des niveaux d’émergences sonores. A l’intérieur des immeubles habités ou occupés et dans les zones constructibles, le bruit de l’éolienne ne doit pas dépasser le bruit ambiant de 5 décibels le jour et de 3 décibels la nuit. Cette réglementation acoustique est la plus sévère d’Europe.

 

L’éolien en France est d’autre part contraint par les installations de l’Armée et les radars. Ainsi, pas d’éolienne possible à moins de 5 à 30 km des radars de l’aviation civile et des radars de Météo France et à moins de 10 à 20 km des radars portuaires. Il existe aussi des règles d’implantation pour limiter les effets stroboscopiques  et l’exposition à un champ magnétique.

 

Dans les territoires d’Outre-Mer, l’éolien est déjà complètement bloqué, ce qui a conduit Vergnet, un constructeur français de machines innovantes, rabattables en cas de tempêtes, a cherché des débouchés ailleurs. Depuis des années, les PME françaises de l’éolien se débattent avec toutes sortes de problèmes délirants et leur survie (pour celles qui survivent) tient à la ténacité de leurs dirigeants et un peu au miracle.

 

Le Sénat a rehaussé l’objectif d’EnR à 40 % et a supprimé les moyens de l’atteindre !

 

Comment arriver à un objectif (rehaussé par le Sénat) de 40% d’électricité de sources renouvelables en 2030, sans éoliennes terrestres, les plus matures et les plus compétitives des énergies renouvelables ? Loin du rêve de l’énergie 2.0, ce modèle énergétique, c’est celui, sinistre, bureaucratique et incompréhensible du monde de Kafka.

 

A quelques mois de la COP 21, terminons par une note de confiance en donnant la parole à Hubert Reeves : « Chaque éolienne est la garantie d’un peu moins de gaz carbonique dans l’atmosphère et d’un peu moins de déchets nucléaires à gérer par les générations à venir ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Mijo - dans éolien
commenter cet article

commentaires

Cécile 20/03/2015 10:22

Déjà que le projet de loi initial n'est pas très crédible pour la réduction du nucléaire à 50% puisque aucune mesure sérieuse n'est indiquée pour développer les diverses énergies renouvelables.

Pourtant, il est possible de produire 48% de l'électricité consommée en France en 2030 sur un total de 500 TWh.

http://energeia.voila.net/renouv2/renouvelable_possible.htm

Mais augmenter la production d'électricité renouvelable pour remplacer les 140 TWh/an de production nucléaire qui devraient disparaître d'ici 2025, c'est déjà plus difficile.

D'ailleurs, un autre document du même site explique bien l'ambiguïté nucléaire du gouvernement : des paroles depuis trois ans aucune planification pour la fermeture d'une bonne vingtaine de
réacteurs nucléaires. Par contre, des obstacles répétés pour les énergies renouvelables, dans le solaire en particulier.

Présentation

  • : Une autre énergie est possible
  • Une autre énergie est possible
  • : Les énergies renouvelables, leurs enjeux et leurs usages au quotidien.
  • Contact

Profil

  • Mijo
  • Journaliste indépendante.
 
J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques.
Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt
  • Journaliste indépendante. J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques. Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt

Recherche

Liens