Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 00:54

 

Nous n’avons sans doute pas besoin d’un Airbus de l’énergie ni d’un nouvel aéroport pour le faire décoller, mais la transition énergétique, qui  peut déboucher concrètement sur la création de centaines de milliers d’emplois, intéresse les français. Ils la voient même comme une chance et une urgence. Pourtant le projet de loi, lui, est toujours en suspens. Le 11 février, la réunion de la commission spéciale du Conseil National de la Transition Energétique a été annulée à la dernière minute, faute de texte rédigé  pour le projet de loi et le document ne serait toujours pas prêt pour la réunion d’aujourd’hui. Si la future loi sur la transition doit bien être adoptée en 2014, étrangement, le projet de loi n’est pas mentionné dans la lettre de cadrage adressée à Philippe Martin, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, (alors que celui relatif à la biodiversité et la réforme du code minier sont cités). D’autre part le Sénat a adopté le 25 février, une résolution relative à la transition énergétique qui demande le renouvellement rapide des concessions hydrauliques, mais veut aussi «la prolongation de la durée d'exploitation du parc nucléaire actuel », et la poursuite du programme EPR.  Des choix qui semblent difficilement compatibles avec l’objectif de réduction de 75 à 50% de la part du nucléaire dans le mix énergétique.

 

Sous la houlette de RAC-France, 9 ONG environnementales viennent d’annoncer « un vrai projet de loi » défendant « un modèle énergétique plus sobre, plus équitable, plus proche des territoires et créateur d’emplois et d’innovation ».

 

Place aux EnR et abandon de l’EPR

 

Le «vrai projet de loi » propose entre autres :


- Des objectifs clairs et ambitieux pour 2030 dans le cadre d’une trajectoire tendant vers le 100% énergies renouvelables en 2050, intégrant les engagements pris par le Président de la République sur le nucléaire et la baisse de la consommation d’énergie, et cohérents avec la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.

- La pose obligatoire d’une isolation performante lors des grands travaux (ravalement, réfection de toiture)

- Une priorité claire donnée aux infrastructures de transport alternatives au routier et à l’aérien.

- La création d’une Institution financière de la transition énergétique qui prêterait à des taux réduits  pour des projets de production d’énergie renouvelable, de rénovation de bâtiments ou de transports en commun.

- La possibilité pour les collectivités de mettre en place des mesures fiscales et réglementaires de transition énergétique adaptées à leur territoire.

 

L’intégralité du vrai projet de loi :

http://www.rac-f.org/Transition-energetique-Le-VRAI

 

Mais qu’en pensent les vrais gens ? Il y a quelques temps, consultés sur la transition énergétique, ils ont exprimé davantage d’affinités avec  le scénario NegaWatt (économies d’énergie, efficacité, développement des EnR) qu’avec celui du MEDEF (freiner les EnR). Quoi qu’il en soit, il faudra bien prendre en compte l’opinion. Faute de transition, si c’était une révolution qui se préparait ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une autre énergie est possible
  • Une autre énergie est possible
  • : Les énergies renouvelables, leurs enjeux et leurs usages au quotidien.
  • Contact

Profil

  • Mijo
  • Journaliste indépendante.
 
J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques.
Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt
  • Journaliste indépendante. J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques. Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt

Recherche

Liens