Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:14

 

L’Association NegaWatt a analysé l’impact sur l’économie et l’emploi de son scénario sur la transition énergétique 2011-2050. Cette contribution, présentée à la presse le 29 mars, sera versée au Débat National sur la Transition Energétique. Plus créateur d’emplois que le scénario tendanciel (*), le scénario NegaWatt (voir ici), a un bilan positif de 235 000 postes en 2020. Il a été actualisé mais a peu varié sur le fond. Reposant sur 3 piliers, sobriété, efficacité et développement des énergies renouvelables, il  prévoit toujours la sortie du nucléaire en 2033, un effort important d’efficacité énergétique (les 2/3 du chemin) et 91% de nos besoins énergétiques couverts par les EnR en 2050. Il mise un peu moins sur la biomasse qu’à l’origine, et met davantage l’accent sur la méthanisation (le méthane représentant un atout  majeur pour résoudre les problèmes de stockage des ENR).

 

Philippe Quirion, économiste du laboratoire CNRS-CIRED (Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement) a fait une évaluation précise des emplois créés et détruits en France par l’adoption du scénario NegaWatt. Il a utilisé la méthode du « contenu en emploi» (nombre d’emplois créés par millions d’€ dépensés) appliqué à 118 branches (bâtiment, transport, ENR et autres secteurs de l’énergie). De nombreuses activités ont été prises en compte y compris le démantèlement des centrales nucléaires.

 

Secteurs les plus porteurs : La rénovation et les ENR

 

En tout, le scénario NegaWatt génèrerait  235 000 emplois de plus que le scénario tendanciel en 2020, 439 000 en 2025 et 632 000 en 2030. La rénovation des bâtiments et les énergies renouvelables seraient les plus pourvoyeurs de travail, alors que la construction neuve ralentirait et que les transports subirait une cure d’amaigrissement (le développement des transports en commun et du fret  ne compensant pas les pertes dans l’automobile).

 

Toutes filières confondues, le secteur des ENR totaliserait en France en 2030, 530 000 emplois bruts, essentiellement dans la biomasse, l’éolien et le photovoltaïque ainsi que, dans une moindre mesure, le solaire thermique. 335 000 emplois supplémentaires (par rapport au scénario tendanciel) seraient créés à l’horizon 2030, et le nombre d’emploi continuerait  à croître jusqu’à l’horizon 2050 du fait du renouvellement des équipements PV et éolien.  Si, parallèlement, beaucoup d’emplois disparaitraient dans les énergies non renouvelables comme les fossiles et le nucléaire, ces pertes resteraient inférieures aux créations dans les ENR dont le contenu en emploi est supérieur. En comptant l’ensemble des  emplois liés à l’énergie (ENR, fossiles et nucléaire, réseaux de gaz et d’électricité), le scénario négaWatt entraîne un bénéfice net de 142 000 emplois en 2020, 141 000 en 2025 et 219 000 en 2030.

 

(*) Ce scénario tendanciel, établi par NegaWatt et proche de celui de la DGEC, consiste à poursuivre les tendances actuelles en tenant compte des mesures déjà prises dont celles du Grenelle de l’Environnement.

 

Pour télécharger la synthèse et l’ensemble de l’étude :

www.negawatt.org/etude-emplois-economie-p120.html

 

L’Association NegaWatt publie aussi un livre « Changeons d’énergies, Transition mode d’emploi »  accessible à tous. 80 pages pour décrypter les enjeux de l’énergie et découvrir les bénéfices du modèle NegaWatt  qui commence à inspirer quelques initiatives en France.

Auteurs : Thierry Salomon, Marc Jedliczka, Association NegaWatt. Coédition Actes Sud, NégaWatt, Colibris.

A commander sur le site de l’Association www.negawatt.org

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une autre énergie est possible
  • Une autre énergie est possible
  • : Les énergies renouvelables, leurs enjeux et leurs usages au quotidien.
  • Contact

Profil

  • Mijo
  • Journaliste indépendante.
 
J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques.
Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt
  • Journaliste indépendante. J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques. Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt

Recherche

Liens