Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 18:06

 

Quelles issues pour la Conférence environnementale (dans 2 jours) ? Les attentes sur la transition énergétique sont fortes et on aura rarement réussi à mobiliser des acteurs aussi variés : Des défenseurs de l’environnement et des représentants du bâtiment, l’industrie éolienne (Nicolas Wolff de FEE) au côté de Greenpeace (Cyrille Cormier, chargé de campagne Energie de Greenpeace) , le créateur d’une start-up (Frédéric Mazzella de BlaBlaCar) et le porte-parole d’une centrale syndicale (Dominique Olivier de la CFDT), un Président de Région (Jean-Jack Queyranne) et  des leaders du monde associatif (dont Patrick Doutreligne de la Fondation Abbé Pierre, Raphaël Claustre du CLER) . Le 18 septembre, réunis sous la houlette du Réseau Action Climat France, ils demandaient tous un engagement fort : Que le gouvernement respecte au moins le cadre du débat avec la réduction de la part du nucléaire dans la consommation d’énergie de 75% à 50%, la division par 4 de nos émissions de gaz à effet de serre et la division par 2 de nos consommations énergétiques. Tous réclamaient aussi des mesures concrètes.

 

Quelques interventions :

 

Pour Patrick Doutreligne (Fondation Abbé Pierre) La transition est un problème écologique, mais aussi social. 4 millions de ménages vivent dans des passoires thermiques. Il est urgent de prendre des mesures pour faire passer le parc des logements en basse consommation et énergie positive d’ici 2050.

 

Sylvie Charbonnier du Collectif Isolons la Terre contre le CO2 : « Si la France mettait déjà en œuvre les lois Grenelle sur la rénovation thermique et les lois européennes sur l’efficacité énergétique, on aurait un socle solide sur lequel s’appuyer (…) Nous déplorons que la transition énergétique côté bâtiment soit reportée à mars prochain ». Elle a rappelé que la majorité des emplois du bâtiment sont non délocalisables.

 

Michel Dubromel, responsable Transports et mobilités durables de FNE, est revenu à la charge soulignant l’opposition de  France Nature Environnement « à tous les grands projets autoroutiers inutiles et à l’aéroport de Notre Dame des Landes ». Il a proposé une mesure immédiate pour faire des économies de carburant :« réduire la vitesse sur les routes de 90 km/h à 80 km/h ». Il a critiqué le manque de volonté politique, notamment pour la mise en état des transports en commun. Et qu’on ne lui parle pas de problème de financement alors que l’on vient de reporter pour la « enième fois » la taxe du transport routier.   

 

Pour Frédéric Mazzella, Président fondateur de BlablaCar (site et appli mobile de covoiturage), le succès de BlaBlaCar (plus de 3 millions d’inscrits, et plus de 600 000 personnes transportées par mois et des prix de trajet défiant toute concurrence) prouve que les nouvelles technologies apportent des solutions de bon sens, écologiques, économiques et sociales. 80% des voitures roulent avec une seule personne à bord. Le covoiturage permet d’optimiser des voitures vides et de réinventer nos déplacements.  Des aires de covoiturage se développent par centaines. Il a suggéré une mesure : « permettre l’usage des TCSP (voies réservées aux transports en commun) aux autos qui transportent plusieurs personnes ».

 

Nicolas Wolff, Président de France Energie Eolienne (170 membres), a évoqué les difficultés de l’industrie éolienne, avec un rythme d’installations en baisse de 15% en 2012. Environ 800 MW seront installés en France en 2013 alors qu’il faudrait 1200 à 1300 MW/an pour parvenir aux objectifs (selon la feuille de route du Paquet d’Energie Climat visant 23% d’ENR en 2020). Les causes : Le tarif éolien attaqué par Vent de Colère, et la réglementation défavorable (délais très longs, recours à tout va). Outre une certitude sur le tarif, l’industrie souhaite de la simplification (éventuellement un ICPE déclaratif) et un encadrement des recours. Elle propose en échange, « un pacte industriel » qui engage l’ensemble des fabricants d’éoliennes à créer plus de 50 000 emplois en France en 2020, a déclaré Nicolas Wolff.

 

Pour Mathieu Orphelin de FNH, « il faut arrêter de se faire peur avec les coûts de la transition énergétique (…)  Il faut arrêter de présenter la fiscalité écolo comme un impôt en plus, toutes les études montrent que c’est la fiscalité qui préserve le plus la croissance et l’emploi , même les think tank du MEDEF le disent»). La Fondation Nicolas Hulot est favorable à une contribution Energie Climat mais veut aussi la baisse de la TVA sur les transports en commun (alors que celle-ci doit passer de 7 à 10% en 2014).  

 

Dominique Olivier, Secrétaire Confédéral de la CFDT en charge du développement durable :  «Le coût des énergies fossiles importées représente une facture de 65 milliards/an. Le besoin pour la rénovation thermique serait de 10 à 13 milliards. Les marges de manœuvre existent ». Il plaide pour le recours à des structures locales et le soutien de tiers financeurs. Il évoque la Caisse des Dépôts et des Consignations  et les 10 milliards d’€ qui dorment sur les livrets de Développement Durable, « dont les banques ne font rien d’utile ». Il suggère aussi de recourir à la BEI (Banque Européenne d’Investissements), car « la France pèche par défaut d’utilisation de ces fonds peu coûteux »

 

Jean-Jack Queyranne (Président de la Région Rhône Alpes, Président de la Commission Développement durable de l’Association des Régions de France et Président d’Effinergie) « Il est temps de sortir de la politique de gribouille (en matière de transition écologique et de transition énergétique) Il y a une très forte attente, les régions ont été au cœur du débat  (en Rhône-Alpes un fonds public/privé s’est créé pour soutenir le développement des ENR) mais « le secteur des ENR n’a pas décollé, plus de 10000 emplois ont été perdus en 3 ans  (…) c’est bien de parler de l’avion solaire (électrique) futur, mais c’est bien de décider ce que l’on fait aujourd’hui». Jean-Jack Queyranne a proposé de soutenir Silia qui veut reprendre l’activité solaire de Bosch et s’est prononcé en faveur d’un guichet unique pour la rénovation thermique.

 

Parmi les mesures attendues, la baisse de la TVA sur les travaux de rénovation énergétique fait l'unanimité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une autre énergie est possible
  • Une autre énergie est possible
  • : Les énergies renouvelables, leurs enjeux et leurs usages au quotidien.
  • Contact

Profil

  • Mijo
  • Journaliste indépendante.
 
J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques.
Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt
  • Journaliste indépendante. J'espère, à travers ce blog, contribuer à alimenter un débat démocratique sur nos choix énergétiques. Un peu la tête dans les étoiles certes, mais les pieds sur terre dans des baskets bleues. Twit: Colorwatt

Recherche

Liens